Archive for the 'France' Category

2012, déjà trop tard pour Sarkozy et Bayrou sur la toile ?

Comme le remarque Nicolas Voisin en suivant les mouvements de troupes au Parti Radical de J-L Borloo, il s’emblerait que la place laissée vacante par Jacques Chirac á peine attribuée, la prochaine échéance présidentielle suscite déjá bien des convoitises et surtout des stratégies politiques de longue haleine. Pourtant le très apprécié ministre d’Etat n’est pas le seul dans les starting blocks puisque, á un autre niveau, un petit malin attentif a déjà acheté le nom de domaine Sarkozy2012.fr. Il s’agirait de Christian Perbet, dirigeant d’une agence de communication en Haute-Loire, TNT. Apparemment il s’agit de quelqu’un d’influent, au moins dans les médias traditionnels, puisque si les blogs le méconnaissent notoirement, l’Express lui consacre tout de même un bref papier ici. Je ne sais pas si ce monsieur est un sarkophile inconditionnel, un espiègle opposant ou bien, plus prosaïquement, un homme d’affaire pragmatique qui aura flairé la bonne affaire mais gageons que du côté de la rue de la Boëtie, on devra débourser quelques menus euros pour éviter tout malentendu dans 5 ans. Tout ca me semble bien peu prévoyant de la part de notre président et de son illustre équipe internet (Loïc Le Meur notamment). Pourtant il n’est pas le seul dans cette situation, puisque tel semble être le sort de Bayrou2012.fr qui appartient quant á elle a un illustre inconnu. A ce jour au moins.

Malheureusement, les propriétaire des déclinaisons pour Royal, DSK restent inconnus. Quant à Fabius… avis aux amateurs. ;-)

Advertisements

K.I.S.S.

picture-1.png

Avec le documentaire La Campagne du Net, diffusé mardi dernièr sur Arte et disponible sur le site internet de la chaine, on retrouve l’inénarrable M. Francois de la Brosse, conseil en communication de la campagne de Nicolas Sarkozy et journaliste brejnevien á ses heures perdues.

Cette fois, entre deux cageots de fruits et légumes á Rungis, il nous explique fièrement que Nicolas Sarkozy est… “simple and stupid”. Si, si !

Ca se passe environ á la fin du 1er quart du film, juste après une courte séance de questions-réponses avec un électeur d’une honnêteté intellectuelle remarquable puisque la question est formulée de telle manière que ce dernier ne peut qu’abonder dans le sens du monsieur.

Voilá la transcription du passage en question :

Il y avait beaucoup de gens qui voulaient faire le site internet de Nicolas Sarkozy. Moi je l’ai emporté parce que j’avais une vision simple ; comme les américains disent : “K.I.S.S, Keep It Simple and Stupid”. Voilá ! Alors ma vision, ca a été un média, de l’audiovisuel et de la réactivité. Elle est très sarko compatible cette proposition parce que Nicolas, il est comme ca !

L’intéressé appréciera certainement.

Source :

La campagne du net
Documentaire de Frédéric Biamonti et Alexandre Hallier
(France, 2007, 52mn)
Coproduction : ARTE France, La Générale de Production

In defense of France… by an American

Thanks to my fellow Denamrk-based French blogger, Kiddik for sending me this Bill Maher’s blasting pro-France case. I won’t pretend to be objective (how could I ?!) but I have to admit that I find this 10 times funnier than the lobotomized French-bashing rhetorics from O’Reilly that SuperFrenchie regularly deconstructs. By the way, I just see that he has already posted the video too but with the transcript… probably for evangelization purposes ! ;)

Le 2d tour et la victoire de Sarkozy vu de Copenhague

Les chiffres du vote des francais du Danemark pour le second tour sont disponibles. La mise en ligne sur le site de l’ambassade aura été bien plus rapide qu’au 1er tour soit dit en passant, ce qui me permet cette fois au moins de griller la politesse á quelques expats comme SuperFrenchie ou Des Grenouilles dans la Vallée, lequel revient sur la participation. Enfin, pour être honnête, sur la Rivière aux Canards, on trouve déjá de quoi s’interroger sur la sociologie contrastée des électeurs d’Osaka et Tokyo.

Mais revenons à nos moutons, enfin, á nos chiffres. Il permettent de confirmer le civisme relatif des expatriés au pays de la petite sirène qui encore une fois se sont déplacés plus nombreux que la moyenne des francais de l’étranger même si le taux de participation y reste stable alors qu’il augmente ailleurs de 2 pts en moyenne.

Comme á Berlin, dont Jean-Louis Fabiani nous dit qu’il s’agit en fait d’un véritable “Ségoland”, et contrairement au vote des francais de l’étranger, S. Royal est arrivée ici largement en tête avec plus de 61% des suffrages exprimés. Je renvois à mon billet du 1er tour quant à la question que ceci me semble poser: c ‘est ici.

picture-3.png

Je souligne en passant une curiosité au niveau du chiffre global des francais de l’étranger: l’avance conséquente de N. Sarkozy au 1er tour par rapport á son score au niveau national (+7 pts) ne se retrouve pratiquement pas au second (+1 pt á peine). Je ne suis pas certains d’avoir une explication exhaustive mais la faiblesse du vote Le Pen hors de nos frontières (3%) a drastiquement assèché le réservoir des voix du candidat de la droite au 2d tour. En face, malgré la faiblesse de l’extrême gauche au 1er tour, S.Royal récupère tout de même près de 60 000 bulletins : si grosso modo 19 000 proviennent vraisemblablement de la gauche et des verts, le taux de report des voix de Bayrou me semble devoir être un plus élevé que le niveau national car à 40%, cela ferait 28 00o voix supplémentaires or, de son côté, le taux de participation en hausse (+2pts) ne donne que 10 000 voix additionnelles qu’il faut répartir avec N. Sarkozy. Bon, les calculs sont fait á la volée…

De son côté la presse s’attarde longuement sur le vote des Francais qui “ont donné les clés de la République à Nicolas Sarkozy” comme l’écrit Politiken, journal de centre gauche qui titre par ailleurs “Sarkozy va changer la France – maintenant !” et revient sur les transformations profondes de la société francaise qu’il devrait impulser avec pour ligne directrice le triptique “travail, morale, autorité”. Si l’éditorial en Une indique que certains ne manqueront pas de regretter la victoire d’un “irascible, ambitieux, bourgeois” sur une “femme charismatique”, il prévient que les motifs de satisfaction sont réels pour la France et ses alliés: d’abord la participation, le recul des extrêmes et le niveau d’intérêt des citoyens pour cette campagne qui découle selon le journaliste d’un renouvellement des acteurs du débat, loin de la figure tutélaire de De Gaulle que leur prédécéseurs avait fréquentée. Enfin, Sarkozy , parce qu’il “pense de manière originale” et qu’il est celui qui avait le programme le plus abouti, semble capable de de diriger un pays qui doute de lui-même dans la mondialisation. enfin, le débat sur l’Europe a été “réaliste” en ne promettant pas un nouveau traité constitutionnel au goût de l’électorat, Sarkozy devrait permettre de relancer la collaboration européenne, notamment avec Merkel. “C’est une bonne nouvelle” et ce sentiment est partagé par les politiques danois, conclut-il.

Voici la une avec une photo assez mystique, dans la lignée de celle de Olivier Laban-Mattei pour l’AFP qui avait gagné le prix de la photo européenne de l’année:


p1000646new.jpg

Avis aux centristes indécis pour ce soir

bayrou-courtise.jpg

“Plus de flexibilité, plus de liberté”

Hier avait lieu le traditionnel rasssemblement du 1er mai de la gauche danoise à Fælledparken, dans le quartier d’Østerbro, oú je vis. L’événement qui est aussi le prétexte á un grand happening festif arrosé à la Tuborg n’a pas forcément la même connotation strictement politique qu’en France. Il suffit d’observer les hordes de collégiens alcoolisés venus profiter du soleil et d’une journée chaumée pour s’en convaincre.

Il n’empêche. Comme la tradition le veut, le président des socio-démocrates (en l’occurrence, la présidente), Helle Thorning-Schmidt s’est adressée au public présent. Je n’y étais pas mais ses propos ont été retransmis le soir dans le journal TV de DR1, (disponible ici, pour les danophones) m’ont singulièrement surpris.

thorning-schmidt.jpg

En effet, alors qu’au même moment, depuis Charléty, Ségolène Royal, qui affirme régulièrement vouloir s’inspirer du modèle de la sociale-démocratie scandinave pour réformer l’Etat providence, affirmait avoir entendu les craintes et aspirations de la gauche anti-libérale et altermondialiste, les déclarations de Helle Thorning-Schmidt me sont apparues singulièrement en décalage avec la ligne dominante au PS et même l’état de l’opinion francaise. Mais peut-être ceci tient-il davantage de la manière de poser le débat.
Quoiqu’il en soit, H.Thorning-Schmidt a en effet proposé de libéraliser le temps de travail des fonctionnaires afin de leur permettre de travailler plus que les 37 hebdommadaires réglementaires et d’accumuler les heures afin de se ménager des périodes de repos tout au long de leur vie active (éducation complémentaire, maternité/paternité, etc). D’aucuns y verront probablement un moyen “de travailler plus, pour gagner plus”.

logops.jpeg logo-sd.gif

Helle Thorning-Schmidt a résumé la philosophie d’une telle revendication ainsi : “Plus de flexibilité, plus de liberté pour les salariés de la fonction publique”.

Je me demande bien quelle eût été la réaction des militants, sympathisants et cadres du PS et de ses alliés si Séguolène Royal leur avait vendu, elle aussi, cette fameuse flexibilité…

Le vote original des francais du Danemark

Chose promise, chose due. Voici donc les résultats du vote des Francais de Copenhague, récupérés sur le site de l’ambassade et mis en perspective avec les chiffres nationaux et ceux des francais de l’étranger.

vote-dk.png

Quelques brefs commentaires s’imposent:

Notons d’abord un taux de participation très honorable à +10 points par rapport à celui des francais de l´étranger en général.

On constate tout de suite une polarisation des votes très forte sur les 3 candidats arrivés en tête : Royal, Bayrou et Sarkozy puisqu’ils rassemblent plus de 90% des suffrages exprimés !

Le fait majeur est évidemment la forte prégance du vote Royal, bien plus haut que la moyenne nationale (15 pts!) et l’arrivée de Sarkozy en 3eme position seulement, derrière Bayrou qui s’intercale avec 27%. Il y a donc un contraste fort du vote “danois” avec, non seulement les résultats globaux, mais encore davantage avec le vote des francais de l’étranger, davantage sarkozyste. (voir, par exemple, les résultats locaux dans la baie de SF, disponibles chez les “grenouilles dans la vallées” et ceux de SF chez Julien)

Je note au passage que les résultats au Danemark sont très proches de ceux relevés au bureau de Osaka par Thomas, depuis sa “rivière aux canards“.

Coincidence ? Peut-être pas car à en coire mes vieux cours de management interculturel à CBS, nombre d’études comparatives sur les système de valeur nationaux indiquent une étonnante proximité entre le Japon et le Danemark. Quoiqu’il en soit, je vais peut-être éviter de tirer des conclusions rapides sur 200 votants…

Evidemment, une question reste malgré tout en suspend: les disparités du vote des francais établis en baie de SF, à Osaka et à Copenhague s’explique-t-elle par une différence quelconque dans la structure (démographie, profession, etc) de la poupulation expatriée – par exemple, une proportion supérieure d’entrepreneurs à SF et plus de fonctionnaires, enseignants, etc à Copenhague – ou de manière beaucoup plus subtile par l’influence relative de l’environnement culturel local sur les dispositions politiques des francais qui y vivent.

En d’autres mots, choisissons nous l’endroit oú nous vivons par affinité culturelle a priori ou bien somme-nous modelés par celui-ci une fois sur place? C’est á la lumière de cette question qu’on pourra lire Castoriadis et Sansot :

“Et, comme le savait déjà Platon, les mûrs même de la villes socialisent les enfants (et les jeunes, et les adultes) très au-delà de toute “intention” explicite de celui qui les a construits.”

Cornélius Castoriadis, “Koinônia, Individu, Société, rationalité, histoire” , in Le monde morcelé, les carrefours du labyrinthe, Tome 3 (2000/1990), éditions du seuil, Points Essais, p.65

“Or, si la ville existe ou si elle a existé, n’est-il pas naturelle qu’elle nous ait produits, nous, hommes des villes, pour que nous proférions ouvertement ce qu’elle avait à dire?”

Pierre Sansot, Poétique de la ville, (Poche – 2004) petite bibliothète payot p.34


Let this diversity of opinions be propounded to, and laid before him; he will himself choose, if he be able; if not, he will remain in doubt. "Che non men che saver, dubbiar m' aggrata." ["I love to doubt, as well as to know."-- Dante, Inferno, xi. 93] for, if he embraces the opinions of Xenophon and Plato, by his own reason, they will no more be theirs, but become his own. Who follows another, follows nothing, finds nothing, nay, is inquisitive after nothing. "Non sumus sub rege; sibi quisque se vindicet." ["We are under no king; let each vindicate himself." --Seneca, Ep.,33]"
Montaigne - Essais I, XXVI, Of The Education of Children
Add to Technorati Favorites

October 2017
M T W T F S S
« Feb    
 1
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
3031  

Blog Stats

  • 7,847 hits