Félix,

Tu as décidé de partir alors que j’arrive. Je m’imaginais déjà gouté avec toi plus à cette vie au milieu des montagnes dont tu étais pour moi l’incarnation.

J’étais bien décidé à te suivre plus souvent et plus loin sur ces pentes dont tu as le secret et à apprendre à ton contact ce que j’ignorais encore de la montagne et du ski. Maintenant, la perspective d’emménager à Cham, un rêve depuis ma première visite dans la vallée, il y a 20 ans, n’est plus la même sans toi là-haut pour partager cette vie et cette atmosphère découvertes au Télémark.

Je me souviendrai de toi pour ton intégrité, celle de suivre tes rêves et vivre la vie que tu t’étais choisie. En ça, tu auras été et seras pour longtemps encore un modèle et une aspiration. Je me souviens de ces dimanche soirs où m’apprêtant à reprendre la route pour Genève à reculons pour une semaine au bureau tu te moquais de moi et me racontais ta journée de ski à venir, tes projets en Islande, au Groenland et ailleurs. Tu avais bien raison!

L’an dernier, après l’accident d’Arnaud, tu as été là pour me soutenir et apporter par ta seule présence, un réconfort de peu de mots dont tu ne soupçonnais pas la valeur toi-même.

Tu nous quittes maintenant mais curieusement ta présence est toujours aussi forte, comme au sommet d’un couloir à prodiguer des conseils ou au coin du feu, à rire et faire des plans.

Tu laisses une trace en chacun de nous, une flamme à entretenir au nom de ce en quoi tu croyais. Pour ça, Merci.

Advertisements

0 Responses to “”



  1. Leave a Comment

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s




Let this diversity of opinions be propounded to, and laid before him; he will himself choose, if he be able; if not, he will remain in doubt. "Che non men che saver, dubbiar m' aggrata." ["I love to doubt, as well as to know."-- Dante, Inferno, xi. 93] for, if he embraces the opinions of Xenophon and Plato, by his own reason, they will no more be theirs, but become his own. Who follows another, follows nothing, finds nothing, nay, is inquisitive after nothing. "Non sumus sub rege; sibi quisque se vindicet." ["We are under no king; let each vindicate himself." --Seneca, Ep.,33]"
Montaigne - Essais I, XXVI, Of The Education of Children
Add to Technorati Favorites

February 2012
M T W T F S S
« Feb    
 12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
272829  

Blog Stats

  • 7,847 hits

%d bloggers like this: