Le 2d tour et la victoire de Sarkozy vu de Copenhague

Les chiffres du vote des francais du Danemark pour le second tour sont disponibles. La mise en ligne sur le site de l’ambassade aura été bien plus rapide qu’au 1er tour soit dit en passant, ce qui me permet cette fois au moins de griller la politesse á quelques expats comme SuperFrenchie ou Des Grenouilles dans la Vallée, lequel revient sur la participation. Enfin, pour être honnête, sur la Rivière aux Canards, on trouve déjá de quoi s’interroger sur la sociologie contrastée des électeurs d’Osaka et Tokyo.

Mais revenons à nos moutons, enfin, á nos chiffres. Il permettent de confirmer le civisme relatif des expatriés au pays de la petite sirène qui encore une fois se sont déplacés plus nombreux que la moyenne des francais de l’étranger même si le taux de participation y reste stable alors qu’il augmente ailleurs de 2 pts en moyenne.

Comme á Berlin, dont Jean-Louis Fabiani nous dit qu’il s’agit en fait d’un véritable “Ségoland”, et contrairement au vote des francais de l’étranger, S. Royal est arrivée ici largement en tête avec plus de 61% des suffrages exprimés. Je renvois à mon billet du 1er tour quant à la question que ceci me semble poser: c ‘est ici.

picture-3.png

Je souligne en passant une curiosité au niveau du chiffre global des francais de l’étranger: l’avance conséquente de N. Sarkozy au 1er tour par rapport á son score au niveau national (+7 pts) ne se retrouve pratiquement pas au second (+1 pt á peine). Je ne suis pas certains d’avoir une explication exhaustive mais la faiblesse du vote Le Pen hors de nos frontières (3%) a drastiquement assèché le réservoir des voix du candidat de la droite au 2d tour. En face, malgré la faiblesse de l’extrême gauche au 1er tour, S.Royal récupère tout de même près de 60 000 bulletins : si grosso modo 19 000 proviennent vraisemblablement de la gauche et des verts, le taux de report des voix de Bayrou me semble devoir être un plus élevé que le niveau national car à 40%, cela ferait 28 00o voix supplémentaires or, de son côté, le taux de participation en hausse (+2pts) ne donne que 10 000 voix additionnelles qu’il faut répartir avec N. Sarkozy. Bon, les calculs sont fait á la volée…

De son côté la presse s’attarde longuement sur le vote des Francais qui “ont donné les clés de la République à Nicolas Sarkozy” comme l’écrit Politiken, journal de centre gauche qui titre par ailleurs “Sarkozy va changer la France – maintenant !” et revient sur les transformations profondes de la société francaise qu’il devrait impulser avec pour ligne directrice le triptique “travail, morale, autorité”. Si l’éditorial en Une indique que certains ne manqueront pas de regretter la victoire d’un “irascible, ambitieux, bourgeois” sur une “femme charismatique”, il prévient que les motifs de satisfaction sont réels pour la France et ses alliés: d’abord la participation, le recul des extrêmes et le niveau d’intérêt des citoyens pour cette campagne qui découle selon le journaliste d’un renouvellement des acteurs du débat, loin de la figure tutélaire de De Gaulle que leur prédécéseurs avait fréquentée. Enfin, Sarkozy , parce qu’il “pense de manière originale” et qu’il est celui qui avait le programme le plus abouti, semble capable de de diriger un pays qui doute de lui-même dans la mondialisation. enfin, le débat sur l’Europe a été “réaliste” en ne promettant pas un nouveau traité constitutionnel au goût de l’électorat, Sarkozy devrait permettre de relancer la collaboration européenne, notamment avec Merkel. “C’est une bonne nouvelle” et ce sentiment est partagé par les politiques danois, conclut-il.

Voici la une avec une photo assez mystique, dans la lignée de celle de Olivier Laban-Mattei pour l’AFP qui avait gagné le prix de la photo européenne de l’année:


p1000646new.jpg

Advertisements

2 Responses to “Le 2d tour et la victoire de Sarkozy vu de Copenhague”


  1. 1 Michel Philippon 08/05/2007 at 2:42 pm

    Cher Idnca,

    Toutes mes félicitations pour tes analyses sur les votes des Françias du Danemark. Mais je me permets de te poser une question : comment interpréter le fait que la majorité des expatriés (au niveau monde s’entend) ont voté pour Nicolas Sarkozy, et que ce ne soir pas le cas dans des pays comme le Danemark ou l’Allemagne ? Peut-on (doit-on ?) interpréter ceci comme un signe, peut-être un peu rapide et facile, qui tendrait à dire que les Français des pays du Nord soutiennent Ségo (eu égard à ces nombreuses allusions aux modèles nordiques) et que les Français vivant au Royaume-Uni ou aux Etats-Unis seraient plutôt sarkozystes dans l’âme (parce que libéraux, au sens français du terme, car on sait qu’aux Etats-Unis un “liberal” est vu comme un dangereux gauchistes). On voit mal en effet un Français vomissant le libéralisme de toute ses forces aller vivre outre-Manche ou outre-Atlantique…
    Je me permets également de te demander si la presses scandinave fait mention des débordements qui ont agité quelques centre-villes le soir de l’élection ? Les émeutiers semblent être a priori moins des “jeunes des quartiers” (euphémisme car quand on dit cela on pense plus à Brahim du quartier de la Courneuve qu’à Amédée-Charles du quartier de la porte d’Auteuil) que des anarcho-syndicalistes à tendance révolutionnaire enfumés de marijuana et rêvant encore du grand soir avec leur banjo (remisé pour l’occasion devant les canons à eau)… Toujours est-il qu’il est particumièrement gonflé et insultant pour le suffrage universel de contester un résultat sorti des urnes !


  1. 1 Des Grenouilles dans la Vallée » Blog Archive » Vidéo : le vote du second tour à San Francisco et aux États-Unis Trackback on 12/05/2007 at 1:50 am

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s




Let this diversity of opinions be propounded to, and laid before him; he will himself choose, if he be able; if not, he will remain in doubt. "Che non men che saver, dubbiar m' aggrata." ["I love to doubt, as well as to know."-- Dante, Inferno, xi. 93] for, if he embraces the opinions of Xenophon and Plato, by his own reason, they will no more be theirs, but become his own. Who follows another, follows nothing, finds nothing, nay, is inquisitive after nothing. "Non sumus sub rege; sibi quisque se vindicet." ["We are under no king; let each vindicate himself." --Seneca, Ep.,33]"
Montaigne - Essais I, XXVI, Of The Education of Children
Add to Technorati Favorites

May 2007
M T W T F S S
« Apr   Jun »
 123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
28293031  

Blog Stats

  • 7,846 hits

%d bloggers like this: