“Bon(ne) en quelle matière?”

A entendre quotidiennement dans les journaux cathodiques et sur les ondes nos hommes et femmes politiques haranguer avec des arguments fallacieux et des racourcis simplistes les militants lors des meetings de campagne, à les entendre brosser dans le sens du poil tel ou tel groupe d’électeurs pour se contre-dire ensuite, à les entendre manipuler les petites phrases à l’encontre de tel ou tel adversaire de manière polémique, on frôle l’indigestion de plans médias, de tactiques et de stratégies plus ou moins bien incarnés. Alors on en vient à douter de leur capacité à tomber le masque et à témoigner d’un petit peu de l’authenticité apte à nous faire penser qu’on les connaitrait ne serait-ce qu’un peu. Malgré les heures passées en leur companie, on reste en effet souvent sur sa faim tant, comédiens attentifs à leur rôle de politicien dans une société de la médiatisation permanente, on ignore tout de l’homme et de la femme dont l’engagement politique est aussi une trajectoire personnelle faite des sentiments qui sont ceux de chaque citoyen anonyme. En quelques instants trop brefs, LaTeleLibre.fr pose aux candidats cette question simple “Bon(ne) en quelle matière?” et au détours d’une réponse, perce dans leurs yeux qui s’illuminent l’enthousiasme du collégien pour telle discipline, la reconnaissance pour un professeur passionnant ou les souvenirs d’une vocation manquée de prof histoire-géo. Tout ca respire cette profondeur et cette simplicité juvéniles qui parlent à chacun d’entre nous et qui nous renvoient à notre propre enfance mais à laquelle la politique telle qu’elle se fait laisse malheureusement bien peu de place.  Les réponses données, les gestes esquissés et les regards qui les accompagnent nous en apprennent énormément sur le tempérament et la personalité des candidats, je trouve sans qu’on se sente obligé de les réduire à des considérations électoralistes utilitaires.

Voilà, juste un petit courant d’air frais, sans prétention mais bien sympathique parce que spontané. Merci à eux et merci à LaTéléLibre !

On regrette juste l’absence de Sarkozy et Royal qui n’ont apparemment pas souhaité répondre. On se dit que peut-être le degré de contrôle qu’ils attachent à leur image respective et les modalités de leur mise en scène qui en découlent se prêtent mal à ce type d’exercice (On se souvient de la prestation de Sarkozy lors du web3, mise en perspective par Versac ici, Versac qui dans un registre similaire avait été assez dur quant au dispositif internet Sarkozy.fr, c’est ici). C’est dommage…

Advertisements

0 Responses to ““Bon(ne) en quelle matière?””



  1. Leave a Comment

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s




Let this diversity of opinions be propounded to, and laid before him; he will himself choose, if he be able; if not, he will remain in doubt. "Che non men che saver, dubbiar m' aggrata." ["I love to doubt, as well as to know."-- Dante, Inferno, xi. 93] for, if he embraces the opinions of Xenophon and Plato, by his own reason, they will no more be theirs, but become his own. Who follows another, follows nothing, finds nothing, nay, is inquisitive after nothing. "Non sumus sub rege; sibi quisque se vindicet." ["We are under no king; let each vindicate himself." --Seneca, Ep.,33]"
Montaigne - Essais I, XXVI, Of The Education of Children
Add to Technorati Favorites

April 2007
M T W T F S S
« Mar   May »
 1
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
30  

Blog Stats

  • 7,847 hits

%d bloggers like this: